Lellig

Spectacle-ballade sur les traces d’Anjela Duval

Ronan Pellen : cistres et violoncelle.
Daravan Souvanna : basse électrique
Clément Dallot : claviers et piano

Concert privé en août 2020
Concert-création le 24 septembre 2020 au centre culturel Amzer Nevez à Ploemeur.

«  Anjela Duval est cette femme qui, pendant le jour, cultive la terre de sa petite ferme, Traoñ-an-Dour, et qui, le soir, sort ses cahiers et écrit des poèmes, devenus parmi les plus aimés de la langue bretonne. Le breton est sa langue de tous les jours, et elle a appris la langue littéraire qu’elle enrichit de ses mots, de sa sensibilité. »*

Née au Vieux-Marché (22), Anjela se met un jour de 1962 à écrire des poèmes pour occuper ses longues soirées de solitude, après la mort de ses parents. Curieuse de tout, amoureuse de la nature, de sa terre et de sa langue bretonne, elle pose dans sa poésie un regard doux sur son quotidien simple, fait de ce qui l’entoure. Lucide et visionnaire sur un monde qui change si vite autour d’elle, elle décrit les bouleversements de la société rurale et insiste sur la nécessité d’une agriculture respectueuse de la nature. Sa vie bascule en 1971 quand l’émission télévisée d’André Voisin Les Conteurs lui est consacrée. Du jour au lendemain, venus de toute la France, des gens accourent vers sa petite maison de Traoñ an Dour. Simples curieux, passionnés de langue bretonne, militants politiques, artistes célèbres, poètes et touristes, viennent rencontrer la poétesse-paysanne. De nombreux musiciens (dont Gilles Servat, Soazig Noblet, Véronique Autret) mettent alors ses poèmes en chansons, et des textes comme Karantez Vro, ou An Alc’houez Aour connaissent un certain succès.

C’est dans le sillon de ces précurseurs qu’Annie Ebrel – accompagnée de Ronan Pellen, Daravan Souvanna et Clément Dallot – a choisi de mettre à son tour en musique les poèmes qui l’ont touchée.

*extrait du site anjela.org/oberenn/

Contact scène : contact@lennproduction.com – 02 98 95 17 27